Conseiller un client e-commerce avant de lui dire « Signez ici »

13.02.2010 0

E-Commerce Visa (Test tamron 17-50 2.8)
Crédit photo: Fosforix

Voilà une idée saugrenue aux yeux de beaucoup de commerciaux de web-agency. Evidemment, quand on est indépendant, on a plus de liberté de parole, et en ce qui me concerne, je considère qu’il faut avoir la franchise de dire à un prospect lors des premiers rendez-vous: non, votre projet e-commerce ne sera pas rentable.

Bien souvent, mes clients savent ce qu’ils veulent: ils ont fait le tour des sites web des concurrents, ils n’aiment pas le flash mais aiment les sites bleus. Ils savent que sur Internet, ils peuvent toucher rapidement une population de clients potentiels importante. Seulement voilà, ce que beaucoup de ces nouveaux e-commerçants ne font pas, c’est ce calcul tout simple que nous explique l’ami Daniel sur son blog. Je vous invite à lire son article, il correspond tout à fait au discours que je tiens à mes clients: faites le calcul du nombre de clients et visiteurs journaliers que vous devrez avoir ne serait-ce que pour payer le développement de votre site, puis vos impôts et taxes, puis vous même. Le plus souvent, celà ne les fait pas réagir, ils veulent quand même leur site bleu pour devenir riche en peu de temps. A se demander si parfois il ne vaudrait pas mieux refuser le marché ? Comme le dit George, il faut bien gagner sa vie.

Techniquement, développer une solution e-commerce sur mesure ne représente pour moi aucune difficulté: paiement sécurisé par carte bancaire ou compte Paypal, interface de gestion des commandes, gestion des stocks, alertes SMS lors des commandes et des expéditions, bref, du classique. Ce que j’ai du mal à à faire passer, c’est le budget référencement et publicité. Celui qui permettra au client de booster la visibilité de sa vitrine et de commencer à rentabiliser son investissement de départ. Etant la plupart du temps Luxembourgeois, ils estiment que la taille réduite de leur marché leur permet de s’abstenir d’un tel budget, et q’une campagne Adwords de quelques dizaines d’euros sur 3 mois leur suffira.

Je pense pour ma part que la renommée d’un site au Luxembourg (et surement ailleurs) se base en grande partie sur le bouche à oreille et sur une communication globale (mailing, régies publicitaires, affiches, flyers, dépliants, publipostage, spots radios et télévisés, …) Multiplier les moyens de se faire connaître est la seule solution pour émerger du lot de sites e-commerce produits quotidiennement au grand-duché.

Pour résumer, mesdames messieurs les clients, un joli design et des paiements Cetrel ne suffisent pas pour faire fortune sur le net.

Réfléchissez en profondeur à votre projet, étudiez le marché, calculer votre rentabilité et surtout, prévoyez un budget publicitaire.


 Olivier PIERRE, freelance au Luxembourg Analyste développeur PHP/MySQL/jQuery et administrateur système Linux spécialiste Gentoo


Les messages similaires